Creative Commons s'engage pour le temps des communs

De Wiki Remix Biens Communs
Aller à : navigation, rechercher
Auteur(s) FREDRIKSSON Sylvia
Producteur(s) Remix The Commons
Date de création 2015/06/15
Date de publication 2015/08/30
Durée 00:02:47
Langue du contenu FR
Fait partie de Anniversaire des 800 ans de la Magna Carta, Festival le Temps des communs
Type de média Audio
URL de diffusion http://wiki.remixthecommons.org/images/CreativeCommons 1-2.mp3
Service de diffusion
Identifiant de diffusion
Pays France
Origine Conférence de presse Temps des Communs 2015
Participant(s) BOURCIER Danièle
Contributeur(s) SULTAN Frédéric, MORANDI Marie-Odile
Licence CC-BY-SA
Archive physique
Coordonnées géographiques

Danièle Bourcier présente les enjeux sur lesquels se mobilise Creative Commons France lors de la conférence de presse du festival organisée à l'occasion du 800 ième anniversaire de la signature de la Magna Carta. <mp3player>file:CreativeCommons_1-2.mp3</mp3player>

Transcription par Marie-Odile Morandi (Groupe Transcriptions de l'April)

Creative Commons, créée à peu près en 2001, vous le savez, par Lawrence Lessig, James Boyle, Hal Abelson , aux États-Unis, suite à l'affaire qu'on appelait le Mickey Mouse Bill, qui a permis aux créateurs, de pouvoir prolonger la suspension dans le domaine public de soixante-dix ans après la mort de l'auteur, justement, ce qui était quand même une régression par rapport à ce qui existait avant, qui était quand même cinquante ans, c'est déjà pas mal cinquante ans après la mort de l'auteur. Donc Creative Commons a été créée sur ces bases, en gros, on va dire, pourquoi enclore les Communs de l'esprit, c’était le titre du livre de James Boyle. Ces gens se sont heurtés, justement, à cette prolongation du droit d'auteur, la durée du droit d'auteur et de l'enclosure, en fait, que cela représentait et le projet Creative Commons est né de ça.

Alors qu'en est-il quinze ans ou quatorze ans après ? On considère qu'il y a à peu près, actuellement, quatre-vingts chapitres nationaux qui ont transposé les licences Creative Commons d'origine, et de plus en plus d'utilisateurs ont accepté ces licences Creative Commons, donc actuellement on considère qu'il y a à peu près neuf cents millions d’œuvres sous Creative Commons, mais ces chiffres ne veulent pas dire grand-chose, parce qu'en fait il y a plein de gens qui utilisent Creative Commons en dehors du numérique, et, donc, ces chiffres sont approximatifs.

La nouveauté de Creative Commons, actuellement, c'est de s’être accouplée, si je puis dire, avec un projet qui s'appelle e-scribe, qui est issu du Bitcoin block chain, je ne veux pas, si vraiment vous n'avez pas entendu parler de ces modèles numériques, mais l'idée c'est de pouvoir, maintenant, protéger un peu l'auteur, pas contre lui-même, mais, en gros, protéger l'auteur en tant que ayant un attribut. Ça ne veut pas dire qu'il ferme son œuvre, ça veut dire qu'il la met à disposition, mais qu’il peut suivre l'ensemble des gens qui vont utiliser son œuvre après l'avoir mise sous Creative Commons. On considère que c'est un grand succès, cette conjonction, ce partenariat qui vient d’être créé il y a à peu près un mois, et qui essaie de cumuler, si vous voulez, à la fois ouvrir, mais en même temps ne pas laisser l'auteur complètement sans défense par rapport au pillage que vous avez quand même sur Internet. Voilà.