Programme

De Remix Biens Communs
Aller à : navigation, rechercher

Dans notre perspective, les chartes des communs urbains sont des mécanismes juridiques établis par les communautés en vue d'organiser le commoning (le mode de fonctionnement en commun) qui permettent de préserver, partager et transmettre les ressources mises en communs. Les chartes peuvent être légalement reconnues de différentes manières et contribuer à formaliser les droits et la souveraineté des individus et de la communauté sur leurs biens communs.

La multitude d'activités, de récits, de créations, d'illustrations, de célébrations et d'études autour de ces chartes reflète la culture des communs que nous voulons faire prospérer et transmettre de génération en génération.

Le projet R & D

Grâce au soutien de la European Culture Foundation, nous pouvons lancer une phase de Recherche et Développement qui se déroule pendant toute l'année 2016.

L'idée centrale du projet de R & D est de retracer les récits de 5 expériences et histoires de chartes des communs urbains avec les collectifs qui les ont portées chacun dans leurs contextes, afin d'identifier des clefs pour une cartographie des chartes des communs urbains, et de nourrir la réflexion sur les outils et les méthodes qui sont utiles pour leur mise en œuvre. Commoners et militants impliqués dans l'action culturelle, la production alimentaire et l'agriculture, le travail social, l'éducation, ... sont invités à partager leurs expériences de création et d'utilisation des chartes, et à participer à leur cartographie.

Cette démarche s'accompagne d'une exploration du thème des communs urbains à travers une recherche bibliographie et l'organisation de deux voyages d'études en Italie et en Espagne, pour découvrir les expériences de ces pays.

La phase de recherche et développement vise à réaliser d'une part, une cartographie des chartes et autres instruments juridiques pour les communs, basée sur les techniques du web sémantique et d'autre part, un catalogue d'outils et de méthodes pour comprendre les chartes des communs urbains dans leur environnement, coproduire et soutenir les pratiques de gouvernance des communs urbaines.

En outre, la phase de recherche vise également à définir un modèle économique et un modèle de gouvernance du projet.

Plan d'action

L'idée du est de coproduire avec chacune de ces expériences, une histoire des mécanismes juridiques qu'ils ont inventées, afin de mieux comprendre ce que sont les capacités et les exigences requises pour atteindre ce genre de processus. Ce processus prendra une forme adaptée aux possibilités. L'objectif est de publier un document (texte, audio, ou vidéo) pour chaque cas.

La deuxième ligne de travail est le développement du prototype de la cartographie des chartes sur la base du web sémantique. Ce travail débutera par une itération de la cartographie des chartes déjà identifiés. Il se poursuivra avec des sessions de mapping des expériences des groupes impliqués dans le processus de R & D, et il se terminera par un travail collectif de conception du prototype avec tous les participants.

Ensuite, nous proposons d'organiser un camp d'été commun, ouvert à d'autres groupes intéressés par les communs urbains : Interphaz Lille, Commons Josaphat, Collectif des Garrigues, ... Cette rencontre sera co-organisée Sophie Bloemen de Commons Network, rencontrée à l'occasion de Idea Camp 2015 dont le projet traite des politiques des communs des municipalités, est aussi soutenu par ECF.

Nous tenons à développer une coopération avec les organisations espagnoles qui travaillent à la ville et les niveaux régionaux, comme Barcelone en Comú, Stupid City, Observatorio Metropolitano. Nous espérons pouvoir mettre en place des voyages de recherche dédiés à mieux comprendre quels sont les facteurs en faveur d'un engagement pour les communs urbains dans ces villes.

Idea Camp a été également l'occasion de rencontrer Goteo et de commencer à se préoccuper de construire un modèle économique viable pour le projet. Nous aimerions ouvrir une discussion sur ce sujet au cours de la phase de R & D.

Agenda


Les personnes impliquées

L'Atlas des chartes des communs urbains veut être d'abord une source d'inspiration et de pratique pour les commoners, c'est à dire les habitants impliqués dans l'action collective et les communs. Si les chartes sont différentes d'un lieu à l'autre de leur implantation, selon la culture qui les à fait naître, ou bien leur objet, le partage de l'expérience de l'usage et de la conception de tels mécanismes juridiques, permet aux commoners d'interroger la gouvernance des communs urbains dans une perspective inter-culturelle.

L'Atlas est un espace de collaboration et d'apprentissage mutuel par le partage d'expériences et de recherches. Il s'incarne à travers différentes formes de travail tels que des événements périodiques, séminaires, camps, des publications,

L'Atlas des chartes des communs urbains se nourrit de collaborations avec le monde de la recherche, notamment avec le projet de recherche En-Communs, dirigé par B.Coriat, et le projet de SIBEC du LABSUS.

L'Atlas des chartes des communs urbains offre aussi la possibilité à la puissance publique dans son ensemble, de se repenser en faisant l'expérience d'une administration ouverte.

Nous avons choisi de situer ce travail dans le périmètre francophone pour lui donner plus de profondeur. Nous espérons ainsi croiser d'autres démarches, ancrées elle-mêmes sur d'autres terrains et nous enrichir des expériences internationales, telles que LABSUS, LabGov, Observatorio Metropolitano, Barcelone en Comú, Community Chartering, ...

Un collectif ouvert à la collaboration

L'Atlas des Chartes des Communs Urbains est un groupe dédié à l'étude des communs urbains et de leurs mécanismes juridiques. 5 personnes sont engagées dans le projet de Recherche et Développement :

  • Frédéric Sultan (Remix the commons) - Basé à Paris, il a lancé l'initiative, et est investi dans la réflexion sur les communs au croisement de l'action et de la recherche.
  • Alain Ambrosi (Remix the commons) - Basé à Montréal, il a lancé l'initiative, sera un explorateur des lieux et des initiatives qui inspireront le projet.
  • Yves Otis (percolab) - Basé à Montréal, il contribuera au développement des outils sémantiques pour les communs.
  • Irene Favero - Basée à Paris et italienne, Irene est militante des droits culturels. Elle fait notamment la connexion avec les militants en Europe (squats, les initiatives culturelles, ...).
  • Sylvia Fredriksson - Basée à Paris, elle s'intéresse à la conception d'expériences locales de participation et de documentation ainsi qu'à l'usage des données par les citoyens.
  • Nadine Jouanen (percolab-europe) - Basée à Montpellier, elle conçoit et facilite des dynamiques de collaborations dans l'esprit de Art of Hosting.

Autour de ce premier cercle, les amis de l'Atlas des chartes des communs urbains sont déjà nombreux. Parmi eux, nous comptons en France Benjamin Coriat, en Italie, Stefano Rodotà, Gregorio Arena et Daniela Ciaffi de LABSUS avec lesquelles nous envisageons d'élaborer une session de l'école des communs conjointe avec le projet SIBEC, au Royaume-Uni, I.Carlisle de Community Chartering qui a offert d'organiser un atelier sur l'Atlas des chartes des communs urbains, aux États-Unis, David Bollier, déjà participant à deux ateliers sur les chartes des communs urbains, au Sénégal, Abdourahmane Seck, avec qui nous réfléchissons à ce que pourrait être un modèle d'atelier populaire de documentation des communs urbains ou encore HELFRICH Silke, qui nous fera partager les avancées de ses recherches qui visent à repenser l'Etat dans la perspective des communs, .

Une liste de discussion dédié au communs urbains est ouverte. S'abonner à la liste de discussion sur les communs urbains.