Dormoy Labs

De Remix Biens Communs
Aller à : navigation, rechercher

Imaginer des protocoles d'exploration des communs dans une communauté

Le projet Dormoy Labs élargie cette approche à différentes voies, approches et manières de faire la découverte des communs (voir la rubrique 6 Ressources ci-dessous). C'est pourquoi nous parlerons de Laboratoire des communs à l'échelle hyperlocale.

Cette matière pourrait alimenter une démarche de fabrication d'objets qui pourront être éphémères, matérialisés ou immatériels. Nous avons nommé cela le "Dormoy Labs (powered by Commons)"[1] du nom de la station de métro au coeur du quartier. Il est ouvert à toutes et tous.

Dans un premier temps, il nous semble pertinent de travailler sur les pratiques d'agriculture urbaine / d'auto-suffisance alimentaire en complicité avec Draft Ateliers. Une première étape serait de réaliser un MEETUP en janvier (2015) sur le sujet avec quelques acteurs du territoire. De quoi juger les BESOINS réels." Ce processus est documenté/animé sur le pad : https://hackpad.com/Dormoy-Labs-lFYzhX8X2WA.

Les communs sont ici à la fois matière première, objet d'observation ou résultat espéré de l'expérience. En première impression, ces projets visent à en documenter des pratiques, à initier des voies de coopération jusque là inexplorées, à susciter des connexions ou nourrir une réflexion. Chacune de ces initiatives, à travers sa manière de planter son décor, de choisir ses interlocuteurs, éprouve une certaine idée du territoire, de la relation entre les acteurs concernés. Elle questionne les limites d'ordre géographique, culturel, économique, ou communautaire.

La vocation du Marx Dormoy Lab est alors d'accueillir ces expériences avec bienveillance, de contribuer à leur épanouissement et d'en susciter de nouvelles. C'est aussi de nous permettre de travailler ensemble, de nous nourrir mutuellement, sur ce qui rapproche ou distingue ces expériences, pour peu qu'elles soient ancrées concrètement dans un principe d'ouverture des données et des résultats produits, et d'interaction avec les habitants du quartier. Dans ces conditions, un "laboratoire local des communs" serait un espace de documentation ouverte de l'expérience des communs d'une communauté.

Pour qu'ici, l'usage de termes qui font référence à l'univers des sciences (laboratoire, expérience, ...) ne soit pas un simple jeu d'aliénation, c'est à dire qui de fait, repousse la population et ses initiatives à la périphérie de cette dynamique, il faudrait que cette espace contribue à élaborer, sur place des catégories politiques de l'éducation populaire, comme cela a pu se faire dans d'autres contextes avec les ZAD (Zone à défendre), les squattes, les lieux de fabrication, ... et toutes sortes de dispositifs d'action résultant d'un arrangement particulier qui ne soit pas totalement sous contrôle de la puissance publique ou de forces économiques.

L'idée de laboratoire local des communs s'inspire ou rejoint des expériences existantes. Le Lab de la Paillasse par exemple, lieu qui a accueilli le meetup A l'école des communs - Paris 2014, a été à cette occasion source de discussion. Il a vocation à nourrir la mise en commun, la constitution de biens communs entre les membres de ce lieux. D'autres organisations, groupes ou lieux ont des approches qui se rejoignent dans la volonté de travailler les communs. Il serait intéressant que les animateurs/trices de ces démarches se rencontrent afin de partager leurs expériences et poursuivre l'élaboration de ces dynamiques. Si vous êtes intéressés par ce sujet, que vous avez envie d'y participer (même à distance) ou bien si vous pouvez partager de l'information, des contacts, de la coopération, nous en serions très heureux.

Les acteurs

SULTAN Frédéric : animateur du "réseau francophone des communs", habitant du quartier Marx Dormoy.
Clio Meyer : designer (sonore), reporter, metteuse en scène et native du quartier ! Noik
Sylvia Frédriksson : designer, Y chercheure (civic hacking, DI transmission, territoires...).
Nicolas Loubet : startuper (Umaps, Bluenod, Knowtex). Co-fondateur de Cellabz.
Phonesavanh Thongsouksanoumane : designer,
Olivia Phanmaha, Developpeuse web marketing
Type d'action
Date de début 2014/12/26
Date de fin
Porteur(s) de projet SULTAN Frédéric, THONGSOUKSANOUMANE Phonesavanh, PHANMAHA Olivia, LOUBET Nicolas, FREDRIKSSON Sylvia, MEYER Clio
Partenaire(s) Dormoy Labs, Remix The Commons
Participant(s)
Financement
Description Dormoy Lab propose d'explorer le quartier La Chapelle - Marx Dormoy sous l'angle de ses initiatives populaires et de ses manières de donner vie au quartier.

Qui sont les habitants, quelles sont les richesses du quartier, comment y vit-on ? Cette exploration vise à nous permettre de connaître les communs du quartier. Les communs sont ici les manières qu'ont les habitants de se saisir et se doter de ressources collectives, et d'en assurer une gouvernance démocratique, pour résoudre les problèmes qu'ils rencontrent et améliorer leur vie quotidienne.

Médias

Notes et références

  1. Note de la rencontre du 26 décembre 2014
Marx Dormoy Lab


Ressources

Photos de visite du quartier (2015)

  • Association loi 1901 fondée en septembre 2012, le PEROU est un laboratoire de recherche-action sur la ville hostile conçu pour faire s’articuler action sociale et action architecturale en réponse au péril alentour, et renouveler ainsi savoirs et savoir- faire sur la question. http://www.perou-paris.org/Manifeste.html