RITIMO s'engage pour le Temps des communs

From Remix Biens Communs
Jump to: navigation, search

Informations sur le média

Métadonnées
Auteur(s) FREDRIKSSON Sylvia
Producteur(s) Remix the commons
Date de création 2015/06/15
Date de publication 2015/08/30
Durée 00:02:52
Langue du contenu FR
Fait partie de Anniversaire des 800 ans de la Magna Carta, Festival le Temps des communs
Média Audio
URL de diffusion http://wiki.remixthecommons.org/images/Ritimo 1-2.mp3
Pays France
Contexte de production Conférence de presse Temps des Communs 2015
Participant(s) CAMPELO Erika, DAVID Béatrice
Contributeur(s) SULTAN Frédéric, MORANDI Marie-Odile


Ressource(s) objet de commun : Production de pair à pair / Collaboration de masse 
Enjeu(x) : Changement climatique 
Action(s) : Temps des communs Festival 
Résultat(s) attendu(s) : Transition numérique Transition énergétique 

Erica Campelo et Béatrice David présente les enjeux sur lesquels se mobilise l'association RITIMO et les actions qu'elle projette pour le Temps des communs (2015) lors de la conférence de presse du festival organisée à l'occasion du 800 ième anniversaire de la signature de la Magna Carta.


<mp3player>file:Ritimo_1-2.mp3 </mp3player>

Transcription par Marie-Odile Morandi (Groupe Transcriptions de l'April)

Bonjour. Erica Campelo, je fais partie d'un réseau qui s'appelle Ritimo, des lieux d'information sur la solidarité internationale et le développement durable, et Ritimo fait partie de la COP, de la Coalition Climat 21, qui est une coalition qui réunit presque une centaine d'organisations, donc des organisations de la société civile, des syndicats, des mouvements sociaux en France, mais un peu partout dans le monde, qui s'organisent pour les rencontres des Nations-Unies qui vont avoir lieu en décembre, à Paris, donc sur le changement climatique.

L'idée c'était vraiment créer, construire des ponts et des liens, de tout ce qui est fait par les acteurs du numérique et des biens communs, et aussi par les d'acteurs qui luttent aujourd'hui contre les changements climatiques, et qui essaient d'organiser une grande mobilisation à la fin de l'année, ici, à Paris, fin novembre, début décembre.

Pour préciser, en fait, il y avait ce week-end deux journées, trois journées même, de mobilisation autour de la coalition, dans le cadre de la COP21 de décembre, et Ritimo et moi, donc moi je travaille dans un tiers lieu en banlieue parisienne, à Argenteuil, qui s'appelle Silicon Banlieue, et on m'avait demandé d'organiser un atelier aussi autour du sujet du numérique, qui était, un peu, un terme vague pour certains de ces acteurs. Et on avait, finalement, fait un peu un atelier en commun avec Ritimo sur, d'un côté, les enjeux politiques du numérique et, notamment, des outils libres, et donc, de la notion de biens communs dans le numérique, et aussi, sur tous les formats d’événements et de plateformes contributives, qui existent dans le numérique, et qui sont, pour nous, des outils qui peuvent être utiles aux mobilisations des acteurs de la coalition et plus largement, qui ne sont pas forcément toujours très à l'aise ou très au courant de ces outils-là. Et L’idée nous avait semblé intéressante, à la fin de ces deux ateliers, d’essayer de faire ça, en un peu plus grand qu'un atelier d'une heure et demie, de croiser, éventuellement, de la conception d'outils, idéalement plus avec des outils libres ou open source, de réfléchir aux enjeux croisés de la transition numérique, de la transition énergétique, des COP1 et des enjeux politiques partagés. Et pourquoi pas, du coup, dans le cadre du Festival Temps des Communs, puisque, en termes d'agenda, on est sur le mois d'octobre, en préparation de la COP de décembre. Donc il n'y a rien de calé, puisque moi-même je ne fais pas partie de la coalition, et que ce sont des idées qui ont émergé ce week-end, mais donc, notamment s'il y a des acteurs ou des personnes qui sont intéressées par réfléchir à une rencontre assez large d'ateliers, de temps d'échange, de conception, en préparation et en soutien de mobilisations de la coalition, ça peut être à discuter par la suite.