Subject: Re: Tyranny of positivism? (Was: Reboot ECA) Date: : Mon, 19 Mar 2018 22:58:54 0100

De Remix Biens Communs
< ECA
ECASubject: Re: Tyranny of positivism? (Was: Reboot ECA) Date: : Mon, 19 Mar 2018 22:58:54 0100
   From: Frédéric Sultan <fredericsultan@gmail.com>
   To: commonswatch@lists.p2pfoundation.net
   Subject: Re: Tyranny of positivism? (Was: Reboot ECA)
   Date: Mon, 19 Mar 2018 22:58:54 +0100

(Français à la suite)

Dear all,

I share the idea that it's more about re-factoring than reboot. Actually the subject of my message was probably more chosen in order to catch the attention of the potential reader than really well reflected. But my critic of the attempt to reiterate the same process of management of ECA is not for wiping out the past, or to take the power, (although the distribution of power is at stake here), but rather to contribute creating conditions so that a process can be continued in a more serene, ethical, open and pragmatic way, with all those for whom it is important: ie including with people which do not agree with me.

For me, ECA is a process of acculturation and politicization of the commons by the activists themselves. It is a space for debate (with internal agreements and disagreements). It is a space to activate trans-local coalitions of initiatives based on the commons (for solidarity food, solidarity energy, solidarity health and care, education, local production, etc.). If these coalitions already exist, they should be able and feel comfortable to use this space to work with others. For example, who knows that in France, people are preparing a Fest of the digital freedoms for claiming that the rights attached to the European reform of the general regulation on the data protection (RGPD), will be effective? There are a lot of other initiatives such as the festivals of commons in Greece in next April or May, and other that I do not know. Can ECA be used by these people to create links and reinforce their initiatives? Is it possible to organize in a distributed way (ok Ze for a more clear and nuanced vocabulary) to support and reinforce these dynamics?

Before organizing a meeting to define a governance (which will be necessary : the governance, and perhaps the meeting, let see) it would be useful to appreciate the wealth that we share including the diverse expectations of everyone with ECA. ECA's resources are currently scattered on various websites or other documentations of ECA's actions (Remix the commons' wiki for members' bios, P2PFoundation's wiki for political proposals developed for Brussels, other elements are on the ECA web that is not open to contribution (very surprising for a group whose purpose is the commons) It would be useful to refactore these resources so that, it will be easier to use them to feed the reflection and the actions on the forms of the commons movement in Europe. I would like to propose something in this field.

We have discussed the tools and models of governance, sometimes as an ideal, sometimes with a more pragmatic perspective. The modes of operation that have been adopted should be revisited, at least as Torange says, to ensure a turnover of people in charge. But, I believe that, in order to be able to continue such discussions, the ECA contributors must share their expectations and choose the strategic actions that meet their various needs, and that they want to achieve collectively (even if not always all together) and for that, then it will be logical to build an ad-hoc governance that will evolve in time.

I think this conversation should continued on this mailing list before choosing other tools. Its vitality will be a sign of the credibility of ECA for the future.


Français


Je partage l'idée qu'il s'agit plus de refactorer que de reboot. En fait, le sujet de mon message était plus choisi dans le souci d'attirer l’œil du lecteur potentiel que vraiment clairement bien réfléchi. Ma critique de la tentative de reproduction du même processus de gestion de ECA ne vise pas à faire table rase du passé, pour prendre le pouvoir, (même s'il y a bien entendu des questions de pouvoir qui ce jouent à cet endroit), mais plutôt à contribuer à créer des conditions pour que puisse se poursuivre un processus dans des conditions plus sereines, éthiques, ouvertes et pragmatiques avec toutes celles et ceux pour qui c'est important : c'est à dire y compris les personnes avec lesquelles je ne suis pas d'accord.

Pour moi, ECA est un processus d'acculturation et de politisation des communs par les militants eux-mêmes. C'est un espace de débats, avec des accords et des désaccords internes. C'est un espace pour activer des coalitions trans-locales d'initiatives basées sur les communs (sur l'alimentation solidaire, l'énergie, le soin et la santé, l'éducation, la production locale, ...etc. Lorsque ces coalitions existent déjà, elles devraient pouvoir utiliser cet espace pour travailler avec d'autres. Par exemple, savez-vous qu'en France, se prépare une fête des libertés numériques pour réclamer que les droits attachés à la réforme du règlement général sur la protection des données (RGPD) (en anglais : General Data Protection Regulation, GDPR), soient effectifs ? Il y a d'autres initiatives comme la préparation des festivals des communs en Grèce en avril ou mai prochain, ou bien d'autres exemples que je ne connais pas. Est-ce que ECA peut servir à créer des liens et renforcer ces initiatives ? Est-ce qu'il est possible de s'organiser de manière distribuée (ok Ze pour un vocabulaire plus nuancé) pour soutenir et renforcer ces dynamiques ?

Avant d'organiser un meeting pour définir une gouvernance (qui sera nécessaire) il serait utile d'identifier les richesses que nous partageons y compris la diversité des attentes de chacun vis à vis de ECA. Les ressources de ECA sont actuellement éparpillées sur différents sites web ou autres documentations des actions de ECA (wiki de Remix the commons pour les bio des membres de ECA, wiki de la P2PFoundation pour les propositions politiques élaborées pour Bruxelles, d'autres éléments sont sur le web de ECA qui n'est pas ouvert à la contribution (chose très étonnante pour un groupe dont l'objet de travail est les communs). Il serait utile de refactorer ces ressources pour qu'on puisse les utiliser. Cela permettrait de nourrir la réflexion sur les actions et les formes du mouvement des communs en Europe. J'aimerai proposer quelque chose sur ce terrain.

Nous avons discuté des outils et des modèles de gouvernance, parfois dans une perspective idéale, parfois plus pragmatique. Les modes de fonctionnement que nous avons adoptés méritent d'être revisités, au moins comme le dit Torange pour assurer un turn-over des responsables. Mais,je crois que pour pouvoir poursuivre de telles discussions, il faut que les contributeurs à ECA choisissent les actions qui répondent à leurs divers besoins qu'ils veulent réaliser à plusieurs et pour lesquelles, alors il sera logique de construire une gouvernance ad-hoc et temporaire à l'image d'ECA.

Je pense que cette conversation devrait se poursuivre sur cette liste de discussion avant de choisir d'autres outils. Sa vitalité sera un signe de la crédibilité de ECA pour envisager la suite.

Bonne soirée Fred

ECA