Subject: Reboot ECA - Date: Sat, 17 Mar 2018 09:04:37 0100

De Remix Biens Communs
< ECA
ECASubject: Reboot ECA - Date: Sat, 17 Mar 2018 09:04:37 0100

ECA


   From: Frédéric Sultan <fredericsultan@gmail.com>
   To: commonswatch@lists.p2pfoundation.net
   Subject: Reboot ECA
   Date: Sat, 17 Mar 2018 09:04:37 +0100

(FRANÇAIS À LA SUITE)

Dear all,

As everyone knows, the ECA process has been searching for several months. This has been discussed on Loomio, on the CommonsWatch mailing list and as a result of the private messages asking for contributions to the Madrid evaluation.

At the beginning of February, Nicole Leonard and Sophie Bloemen asked me to meet (by phone with Sophie and IRL with Nicole) to think of a way to solve the problems of personal relations which seemed to them a major obstacle to the pursuit of the efforts made for 2 years through ECA. Then a private thread opened to discuss the organization of a meeting between a few people, in order to rethink ECA, its governance, its mode of organization. An agenda of the meeting has been developed that reflects two objectives: 1) rebuilding trust between the people included in this private thread and 2) establishing a mode of governance that could be adopted by ECA via a vote in Loomio.

In disagreement with this proposal, both on the content and on the method, I tried to show what seems to me to be the contradictions of this approach and to present a proposal to overcome these points of blockage.

At the end of this discussion, we do not all agree (and this is a good news!), but I decided not to participate in this meeting if it will take place (it was decided to cancel it) because I believe it will reproduce and amplify the difficulties that we already live at ECA, instead of settling them. I have proposed that this meeting will be replaced by a coordination process for 1) to identify the tools and the infrastructures of the commons movement necessary and to which people and organizations want to contribute in the realization, 2) to adopt open commons based process of production of such tools and infrastructures 3) to include the organizations that want to contribute and ask them to take responsabilities 4) to adopt a transparent and decentralized management of the resources alike for example one based on Open Collective (transparency at 3 levels: contribution - where does the resource come from, allocation - what resources are allocated to what, and use - control of the nature of the expenditures). And I am committed to invest time in this work with Remix the commons.

Actually, I hope that it will generate a coalition oriented to decentralised action and make ECA a space possible for local, regional or thematic commons coordination initiatives rather than a centralised organizer. It can allow to nurture, mediate and circulate the ideas and people of the commons movement. It should find a way to be respectful of differences in cultures and decrease English language hegemony.

Of course, not everyone is convinced by my proposal, it's normal and maybe it will not work. But now let's go and see the result.

FRANÇAIS

Comme chacun sait, le processus ECA se cherche depuis plusieurs mois. Cela a été discuté sur Loomio, sur la liste de discussion CommonsWatch et à la suite des messages privés de demande de contributions pour l'évaluation de Madrid.

Au début du mois de février, Nicole Leonard et Sophie Bloemen m'ont demandé de nous rencontrer (par téléphone avec Sophie et IRL avec Nicole) pour réfléchir à une manière de résoudre les problèmes de relations personnelles qui leur semblaient un obstacle majeur à la poursuite des efforts réalisés depuis 2 ans à travers ECA. Puis un fil de discussion par email privé s'est ouvert pour discuter de l'organisation d'une rencontre entre quelques personnes, afin de repenser ECA, sa gouvernance, son mode d'organisation. Un agenda de rencontre a été élaboré qui reflète deux objectifs : 1) reconstruire de la confiance entre les membres présents dans cette discussion et 2) établir un mode de gouvernance qui pourrait être adopté par ECA à travers un vote sur Loomio.

En désaccord avec cette proposition, à la fois sur le contenu et sur la méthode, j'ai essayé de montrer ce qui me semble être les contradictions de cette démarches et de présenter une proposition pour dépasser ces points de blocage.

A la fin de cette discussion, nous ne sommes pas tous d'accord (et c'est plutôt une bonne nouvelle !), mais j'ai décidé de ne pas participer à cette rencontre si elle devait avoir lieu (il a finalement été décidé de l'annuler) car je crois qu'elle va reproduire et amplifier les difficultés que nous avons déjà rencontré à ECA plutôt qu'aider à les régler. J'ai proposé que cette rencontre soit remplacée par un processus de coordination qui vise à : 1) d'identifier les outils et les infrastructures du mouvement commun nécessaires et auxquels les personnes et les organisations veulent contribuer à la réalisation, 2) d'adopter un processus basé sur les communs pour produire de tels outils et infrastructures 3) inclure les organisations intéressées à contribuer et leur demander de prendre des responsabilités 4) d'adopter un système de gestion transparente et décentralisée des ressources comme par exemple Open Collective (transparence à 3 niveaux: contribution - d'où vient la ressource? allocation - quelles ressources sont allouées à quoi ? et utilisation - contrôle de la nature des dépenses). Et je me suis engagé à investir du temps dans ce travail avec Remix the commons.

En fait, j'espère que cela permettra de générer une coalition orientée vers l'action collective décentralisée et de faire de ECA un espace possible pour les initiatives auto-organisées de coordination des communs locales, régionales ou thématiques plutôt qu'un organisateur centralisateur. Cela peut permettre de nourrir, de médiatiser et de faire circuler les idées et les gens du mouvement des communs. Il faudra trouver un moyen d'être respectueux des différences de cultures et diminuer l'hégémonie de l'anglais.

Bien sûr, tout le monde n'est pas convaincu par ma proposition, c'est normal et peut-être que ça ne marchera pas. Mais maintenant nous y allons et nous verrons ce que cela donnera.

Bonne journée Frédéric Sultan