Faire le choix du logiciel libre

From Remix Biens Communs
Jump to: navigation, search

Contexte :

De plus en plus de municipalités ont fait le choix de s'équiper de logiciels métiers en logiciel libre. Ce choix leur permet de s'affranchir de fournisseurs pour lesquels ils doivent payer des licences annuelles, dont les solutions propriétaires interdisent ou limitent fortement les migrations en cas de meilleure offre ou de faillite du fournisseur. De plus cela permet aux municipalités de mutualiser les coûts d'investissement pour le développement de nouveaux logiciels.  Au-delà des logiciels métiers, les suites bureautiques libres (Open Office, Libre Office...) répondent généralement aux besoins d'une administration. 

En faisant le choix du libre, les municipalités participent également au développement de Communs immatériels.

Proposition :

Systématiser la migration des logiciels des villes vers le logiciel libre lorsque des offres de qualité équivalente ou supérieure aux offres propriétaires existent et les commandes publiques groupées entre plusieurs villes de nouveaux logiciel afin de réaliser des économies d'échelles. 

Inclure autant que possible une clause en ce sens dans les appels d'offres, de manière à ce qu'un logiciel financé par une collectivité crée du bien commun.

Un accompagnement des fonctionnaires par de la formation aux outils libres doit être prévu. 

Exemple :

ADULLACT, association travaillant à la mutualisation de solutions libres pour les collectivités territoriales françaises https://www.adullact.org/

L'April relance sa campagne Candidats.fr pour les élections municipales 2014 avec le Pacte  du Logiciel Libre, qui référence plusieurs initiatives http://candidats.fr/.

Élections municipales 2014