Soutenir la cartographie libre

De Remix Biens Communs

Utiliser et alimenter des fonds cartographiques ouverts

Contexte :

Les fonds cartographiques sont couramment utilisés sur le Web. Aujourd'hui le marché est dominé par un acteur privé en situation quasi monopolistique qui a construit son modèle économique sur le recueil de données et leur monétisation, et qui ne permet pas aux internautes d'améliorer l'outil. 

Une alternative libre existe, qui permet au contraire la coproduction d'informations par les utilisateurs, OpenStreetMap.

Proposition :

Une politique municipale en matière cartographique peut s'appuyer sur 3 piliers :

  • diffuser les cartes produites par la ville sous licences libres et en formats ouverts 
  • rendre accessibles et utilisables les données cartographiques telles que toponymie, inventaire patrimonial, emplacements des établissements recevant du public, dispositifs liés à la sécurité comme les défibrillateurs ou bornes à incendie 
  • Soutenir l'essor d'OpenStreetMap en incitant les acteurs de la ville (employés municipaux, habitants, gendarmerie...) à contribuer à améliorer la carte, en encourageant les  cartoparties qui forment les habitants à la contribution à OpenStreetMap, et en utilisant systématiquement la solution libre dans les sites Web des villes.

Exemples :

Cartopartie de la ville de Montpellier http://tinyurl.com/o6rkvlb

Utilisation d'OpenStreetMap par la ville de Metz http://tinyurl.com/l4wpk5y

Carte de Plouarzel enrichie par les pompiers http://tinyurl.com/lry7zeo

Dessine ta ville à Digne-les-Bains : http://tinyurl.com/6o3eehe

Projet Sanikart - FunLab Tours : enrichissement des données OpenStreetMap avec les citoyens, modélisation en 3d sous blender, importation sur tuxcart (mario kart libre sous linux), puis jeu projeté sur la façade d'un immeuble du quartier, et joué par les habitants http://tinyurl.com/oocam2e

Élections municipales 2014