Panneau 5 - La renaissance des communs

De Remix Biens Communs
< Expo sur les communs
Expo sur les communs Panneau 5 - La renaissance des communs
Aller à : navigation, rechercher

Cette page présente le cinquième panneau de l'exposition consacrée aux communs

Titre

La renaissance des communs

Chapô

En 1968, le biologiste Garrett Hardin publie un article La tragédie des communs resté célèbre. Il y raconte l’histoire de bergers qui élèvent toujours plus de moutons au détriment des pâturages et de leurs collègues. Il en conclut que pour éviter l’épuisement ou la pollution de ressources limitées, il n’y a pas d’autres solutions que leur privatisation ou leur nationalisation.

Blocs

La politiste américaine, Elinor Ostrom, s’oppose à cette vision simpliste. Elle constate que l’on trouve partout des communs, qu’ils ne sont pas marginaux et impliquent plus de deux milliards de personnes. Elle étudie les communs sur le terrain : prairies, forêts, pêches, irrigation, etc. et montre qu’ils fonctionnent plutôt bien. Enfin, pour des communs de grande échelle, elle souligne la nécessité d’une gouvernance décentralisée. Pour ce travail et contre toute attente, Elinor Ostrom a reçu le Prix Nobel d’économie en 2009.

les caractéristiques d’un commun

  • la ressource et les parties prenantes sont clairement définies
  • le fonctionnement est adapté aux conditions locales
  • les parties prenantes discutent collectivement des règles
  • la surveillance est prise en charge par les parties prenantes
  • les sanctions sont graduelles et différenciées
  • il existe un mécanisme pour résoudre rapidement les conflits
  • l’état reconnaît ce fonctionnement

Iconographie

Prolineserver 2010, Wikipedia/Wikimedia Commons (cc-by-sa-3.0)

Dessins de Rosie Howe

Fac-similé

ExpoLesCommunsV1 Page 05.jpg