Panneau 9 - Hackers

De Remix Biens Communs
Aller à : navigation, rechercher

Cette page présente le neuvième panneau de l'exposition consacrée aux communs

Titre

Les hackers aux origines de nouveaux communs

Chapô

A partir des années soixante dix, le code de la propriété intellectuelle a été durci et s’est étendu aux logiciels. Des informaticiens se sont vu interdire l’accès au code des programmes qu’ils partageaient librement jusqu’alors. En réaction, Richard Stallman a créé la licence publique générale GNU.

Une licence est un contrat qui lie développeur et usager. La GPL et toutes les licences libres prennent le contrepied des licences propriétaires en ne stipulant aucune restriction à l’utilisation, la copie, et la modification du logiciel et précisent les modalités de partage des modifications.

Blocs

La popularisation de l’informatique et de l’internet ont conforté cette évolution. En effet, de nombreux groupes se sont constitués pour développer des logiciels libres, le plus célèbre étant Linux, ou coopérer pour produire et partager des contenus numériques. De partout, des chercheurs, créateurs, des professionnels et des amateurs ont commencé à distribuer librement et gratuitement leurs codes, textes, photos, vidéos, etc., dans l’espoir que leurs travaux retiennent l’attention d’autres personnes, ou d’autres collectifs et soient réutilisés.

  • Libre Office — Une suite bureautique
  • Firefox — Un navigateur web
  • Thunderbird — Un client de messagerie
  • VLC — Un lecteur multimédia

D’autres licences de ce type ont vu le jour pour les logiciels mais aussi pour les documents numériques, notamment les Creative Commons.

Iconographie

Conférence de Richard Stallman « Les logiciels libres : les droits humains dans votre ordinateur » lors de la fête de l'Humanité 2014. Thesupermat — Travail personne.CC BY-SA 3.0.

Fac-similé

ExpoLesCommunsV1 Page 09.jpg