Pour la Transition, une économie du partage de la connaissance et des biens communs

From Remix Biens Communs
Jump to: navigation, search

Informations sur le média[ ]

Métadonnées
Producteur(s) VECAM, OUISHARE, SavoirCom1
Date de création 2014/09/16
Date de publication 2014/09/20
Durée 02:09:05
Langue du contenu FR
Fait partie de Contributions au séminaire FLOK Society
Média Vidéo
URL de diffusion https://www.youtube.com/watch?v=zAKdM8g2F1Y
Service de diffusion youtube
Identifiant de diffusion zAKdM8g2F1Y
Pays France
Contexte de production Débat public avec Bernard Stiegler et Michel Bauwens : «Pour la Transition, une économie du partage de la connaissance et des biens communs»
Participant(s) BAUWENS Michel, STIEGLER Bernard


Prise de note collaborative de la conférence : https://hackpad.com/Ecotrans14-xXmbOetjP1R


Intervention Michel Bauwens

Retour sur l'historique du champ lexical autour de mutualiser puiser dans celui des moines.
opensource > mouvement pour mutualiser la connaissance. Choix de partage
production entre pairs déjà existante dans tous les domaines. Ce n'est pas une utopie, ce n'est plus marginal !
On est dans une pratique post capitaliste on produit une connaissance partagée hors du circuit.
ref à Rifkin "Zero marginal cost"
communauté crée de la valeur dans des communs > centre de la valeur:
condition entreprenariale
asso protège et rendent possible la structure
Modèle préfiguratif d'un modele post capitaliste possible mais aujourd'hui contradiction majeure car un contributeur à l'économie des communs ne peut pas en vivre.
sorte de "communisme cybernétique" au coeur de l'économie capitaliste
idée : changer la nature des licences
Avec une nouvelle licence, on pourrait satisfaire :
- ceux avec but de profit
- ceux qui veulent un marché commun et de partage
Autour des communs, économie sociale et solidaire qui contribue aux communs.
Le projet FLOK :
Comment recréer une économie basée sur la connaissance ouverte et des communs
Quels besoins :
créer des connaissances ouvertes dans tous les domaines de l'équateur.
des infrastructures matérielles
des infrastructures immatérielles
FLOK n'est pas une économie des communs mais basée sur la connaissance partagée.
Bilan : Succès mitigé de ce projet. Certains projets pilotes vont essayer d'être poursuivi mais première initiative de transition officielle.
Seoul, Barcelone, Bologne, Naples... quelques villes ouvertes aux communs et appelées "Sharing cities"
nitiatives urbaines qui émergent.
Flok en une image :
Quelques liens :
En Europe, 1/4 freelance et 1/3 en 2020.
Déclin du travail > il est urgent de recréer une force économique et sociale autour des communs et non plus du travail.
« On est dans une déprolétarisation rapide de nos sociétés. Toutes les conquêtes sociales basées sur la force de travail sont en déclin, donc il est urgent de recréer une force économique et social autour du commun et non plus du travail. On propose de créer des assemblées du commun et des chambres du commun au niveau local, pour créer une force de proposition politique. Des propositions progressistes autour des communs ».
Conclusion : Il y a un potentiel à pouvoir relancer des politiques progressistes en Europe, comme l'expriment une multitude de projets qui vont dans ce sens. La notion de commun permet d'harmoniser et mettre en résonance toute la créativité sociale en train de naître dans la société.


Intervention de Bernard Stiegler

Stiegler préfère plutôt parler de post consumériste que post capitaliste
Question fondamentale : sortir d'un système keynesien et taylorien basé sur le travail
L'économie sociale de la connaissance est un open access intégral mis au cœur de la vie citoyenne et politique.
À l'IRI et Ars Industrialis, nous ne croyons pas à la société post-industriel. Nous croyons à la transformation de l'industrie. Nous souhaitons promouvoir une nouvelle économie industrielle et une sortie progressive du salariat.
Digital studies network - le réseau d'études digitales : les différentes économie de contribution (google, open source avec les bons et les mauvais côtés de chacun)
Projet de l'IRI :
Un laboratoire au coeur de l'équateur" pour faire travailler les grands penseurs de cette nouvelle société avec des étudiants péruvien.
La technologie numérique permet un ré-armement des formes de savoir savantes au moment où toutes ces formes de savoir sont prolétarisées par des modèles algorithmiques (savoirs automatisés)
Contradicteur de Chris Anderson sur l'automatisation (et les datas) : Alan Greenspan sur la fin des théories avec le big data
Le programme pour l'équateur arrive à un moment opportun, c'est-à-dire au moment des moocs.
Critique des MOOCs comme stratégie de soft power et de captation prédatrice des connaissances
Stiegler cite le projet The Web We Want, comme modèle de reconstruction du web. >> https://webwewant.org/
Problème de la transition : exemple de l'équateur pris entre différents feux internationaux
4 universités en projet. Stiegler pense qu'il faut tout de suite penser à des modèles doctoraux.
Il faut mettre en place des dispositifs avec les écoles d'art et journalisme pour créer des choses nouvelles. Parvenir à mettre en place de nouveaux rapports entre étudiants et professeurs.
La transition est plus simple dans un pays comme l'Équateur où bcp reste à faire, par rapport à la vieille Europe.
Dans les mois qui vont venir, question de la transition va devenir incontournable car de partout viennent des études/rapport/reco ... qui montre que l'automatisation va se généraliser.
"dans 10 ans nous pourrions avoir perdu 50% de nos emplois" Journal belge
La tendance c'est l'augmentation du chômage + disparition structurelle des emplois. Ce qui va dynamiser la croissance c'est la production de valeur dans un système basé sur les communs. Ce sont les externalités positives qui vont constituer la source de valeur demain dans une économie contributive
Licence et revenu Contributif
Il y a un grand besoin de mettre en place une licence, ou une façon de rétribuer pour valoriser les contributions en fonction des cas, des cultures en suivant le principe des communs.
Nous pensons que demain, nous pourrions copier ou calquer sur le modèle très bien développé des intermittents du spectacle dans leur mode de vie : "à partir du moment où ils contribuent à la vie collective à une certaine hauteur, cela valorise des droits pour accéder à un revenu dit d'intermittent"
Ce modèle devrait s'appliquer à des projets contributifs, à des banques contributifs, avec des financements contributifs. Demande d'un droit à l'expérimentation sur le territoire français.
Besoin d'instances de transmission des connaissances et des savoirs.
Créer une externalité territoriale et institutionnelle qui permettent d'accompagner à l'équivalent les intermittents du spectacle. Organe de formation très important + systèmes de qualification des intermittents.


QUESTIONS des modérateurs

Louise Merzeau : Le projet ne s'adosse-t-il pas à une certaine hiérarchie. Cette nouvelle philosophie du partage ne devrait-elle pas davantage intégrer les tensions, et pas seulement les penser ?
Louise Merzeau : Ne pourrait-on pas invoquer un changement radical de certain registre du numérique pour le penser comme environnement ? Louise Merzeau propose le passage à une "pensée environnementale du numérique"
Comment concilier les concepts manipulés avec des situations de crises tel que les questions sont des questions de survies ? Comment concilier ces préoccupations dans cette philosophie ?
Question sur la rémunération des contributeurs. Quel positionnement par rapport au revenu de base ?

Réponses Michel Bauwens

Les "monastères" modernes apparaissent sous différentes formes notamment dans les éco-villages au sens de Michel : communauté horizontale, trans-générationnel.
Ils permettent de penser la comparaison avec les formes organisationnelles alternatives actuelles.
Les communs doivent être insérés dans un changement social plus large.
Dans le privé, on crée l'innovation pour orchestrer et maintenir la rareté : obsolescence programmé.
ex de la voiture open source : tous les projets sont définis pour la durabilité (et bio-durabilité)
Sur le lien avec la survie:
High road : top down via un gouvernement qui soutient l'open source
Low road : chaos bottom up à la manière de la Grèce, de l'Espagne... Transformation accélérée et entrée dans la mutation plus rapide.
Nous aurions besoin pour des pays connaissant la débandade d'une Rapid intervention team pour proposer des plans FLOKS ou Open source à l'échelle de pays.
Banques du temps à Barcelone de 8 à 400
Coworking space à Barcelone : de 1 à 50 en 3 ans. De 1 à 15 à Vienne (qui n'est pas en crise)
Crise et exode des vieux systèmes > logique de transition
Il faut créer des templates de changement qui ont fait leur preuve ailleurs. C'est important de montrer qu'il y a des alternatives. Pas question d'inventer une utopie mais faire connaitre des pratiques existantes. Des communautés sont en train d'inventer les solutions. TAPAS : There Are Plenty of Alternatives
La P2P Foundation n'invente rien. Elle théorise, combine, agrège et transmet ce qui existe déjà
Revenu garanti en angleterre au 18ème : a dû être arrêté pour passer au marché libre. Pour la proposition du revenu mais pas à l'intérieur du système en tant qu'outil de transition.
Le Revenu garanti n'est pas une proposition de transition. S'il est accepté, ce ne serait plus du capitalisme et nous devrions aller plus loin.
Proposition d'un revenu de transition vs le revenu de base qui a du mal a être accepté dans une société capitaliste.
Au moyen âge : 25% de la population était moine (au Tibet), dont l'activité était reconnue de grande valeur : soutenus par les communautés.
Reconnaitre la contribution et que ceux qui font le plus pour les communs puissent en vivre.
Une exception dans la common licence : les Entreprises pour le profit qui ne contribuent pas aux communs.
>> Créer l'éthique de réciprocité dans le marché > travailler les chartes sociales
Bauwens cite Magna Carta (cf intervention de Harry Halpin pour une Magna Carta d'Internet)
Il faut recréer un pouvoir civique autour de ces chartes.
Réponses de Bernard Stiegler
La pharmacologie est une politique de la composition. Il s'agit de transformer les problèmes.
Comment on articule le micro et le macro (politique)
difficulté à concevoir le changement d'échelle. Il faut traiter les problèmes de scalabilité d'un point de vue contributif (?) :-)
la numérisation de l'environnement est capital : besoin d'une épistémologie des milieux mnémotechnique (source ?)
Il faut traiter la technique comme un milieu et non comme un moyen. Environmentalisation de la technologie et numérisation de l'environnement.
Organologie générale : on ne comprend rien les faits humains si on ne regarde pas les 3 dimensions : psycho(?), technique, ?
Revenu de base
A signé tous les appels et est pour l'idée. Méfiance toutefois car cela a été pensé au départ par Milton Friedman, comme aboutissement du capitalisme. Il ne faut pas que ça légitime des licenciements !
Pour lui il ne peut être employé seul. Condition d'avoir un revenu contributif lié qui ne relève plus du salariat et de l'emploi : nouvelle politique de l'investissement collectif. A condition d'avoir des lieux de formations et de production des communs avec.
RSA est une sorte de revenu de base.
Pb de capitalisme aujourd'hui est qu'il n'investit plus.
Il propose de transformer les budgets d’aide sociale en budgets d’investissement social.
Exemples cités par Bauwens
Cloughjordan Ecovillage http://www.thevillage.ie/
Coopérative en catalogne : Basic need commity : de quoi avez vous besoin ? : La coopérative accompagne à pourvoir aux besoin : à faire faillite sur le , rachat de la maison, garantie d'un loyer à vie. Création de capital pour la coopérative et garantie d'une vie convenable.

Questions de la salle

Positivisme numérique et oublie de l'urgence climatique?
Pour reproduire le modèle des monastères, doit-on attendre 7 siècles?
Journaliste médiapart : vision de la justice sociale dans la société des communs : fin du salariat
Cartographie des villes en transition ?

Réponses Bernard Stiegler

la pharmacologie est une critique du numérique
articuler l'inventivité des diff. communautés grace au numérique.
Le num ne résoud pas tout, mais le numérique constitue, en comparaison avec les monastères, une innovation technique.

Réponses Michel Bauwens

il n' y a pas de pensée sur la justice sociale. On se contente des licences libres et des libertés que ça crée. D'où l'importance d'avoir d'autres forces à l'intérieur de ces mouvements (type logiciel libre)
L'exemple du Huffington Post est typique sur la rétribution de la contribution (sans justice sociale du coup ?)
Il n'y a pas encore de cartographie des villes en transition. Mais beaucoup d'initiatives qui co-existent. Il faudrait faire un travail de synthèse... ce qui nécessite des fonds car on ne peut pas tout faire sur la base du volontariat.
Wikispeed ne parvient pas à trouver des investissements alors que cette voiture est 5 fois moins polluante.