Les communs urbains à Bologne

De Remix Biens Communs
Aller à : navigation, rechercher

Ici, nous documentons l'expérience des communs urbains à Bologne sous l'angle de l'Atlas des chartes des communs urbains.

Informations sur l'initative

Métadonnées
Fait partie de Atlas des chartes des communs urbains, Expérience italienne des communs urbains
Média Fiche
Pays Italie
Coordonnées géographiques 44° 29' 42", 11° 20' 33"

Documentation

Pages


Médias



En 2014, la ville de Bologne, en Italie, a adopté le Règlement sur la collaboration entre les citoyens et la ville pour l'entretien et la régénération des communs urbains et a lancé le projet "the city as a commons". Le règlement et le projet représentent un nouveau et important cadre juridique et administratif pour que les citoyens puissent s'occuper directement des biens communs urbains à Bologne et au-delà.

Ce projet est née d'un vide juridique dans la gestion des villes en Italie où il est souvent illégal pour les citoyens d'améliorer ou d'entretenir des espaces publics, des parcs, des bâtiments abandonnés et autres biens communs urbains qui ont un impact direct sur leur vie. L'initiative de la ville de Bologne fait appel à une technologie institutionnelle et à la collaboration du public pour atténuer ce problème.

Dans les coulisses, la Fondazione del Monte di Bologna et Ravenna, LabGov et les innovateurs de la ville ont ouvert la voie avec deux années d'expériences sur le terrain appliquant des méthodes de co-gouvernance à la gestion du patrimoine urbain. L'essentiel de l'apprentissage s'est fait à travers trois "laboratoires d'expérimentation urbaine" avec les citoyens et les ressources urbaines essentielles telles que les espaces verts et les bâtiments abandonnés. Le résultat de la recherche a été le premier processus de réglementation et d'administration au monde qui décrit comment les villes et les citoyens peuvent collaborer pour cogérer les biens communs urbains.

Les "pactes de collaboration" sont un outil clé à l'appui du règlement. Un pacte de collaboration définit les biens communs spécifiques en question et les règles de collaboration entre les parties prenantes, y compris le gouvernement municipal. Les pactes de collaboration peuvent être conçus et signés par une seule personne, des groupes informels, des communautés et des organismes sans but lucratif. Ils réglementent à la fois les interventions ponctuelles à court terme et les soins prodigués à long terme aux biens communs urbains. Le règlement favorise également la création d'institutions hyperlocales de co-gouvernance urbaine comme les coopératives communautaires, les fondations de quartier et les consortiums de blocs. Il est important de noter que le règlement prévoit le transfert de l'appui technique et monétaire du gouvernement municipal aux citoyens. Il encourage également l'action citoyenne dans cinq catégories : l'innovation sociale et les services collaboratifs, la créativité urbaine, l'innovation numérique, la communication collaborative et les outils et pratiques de collaboration qui favorisent le partage dans la ville.

Résultats :

Plus de 180 pactes de collaboration ont été signés à Bologne depuis l'adoption du règlement par la ville de Bologne. La réglementation, les pactes de collaboration et les processus administratifs associés sont devenus un modèle de " bonne pratique administrative " à l'échelle mondiale. Le règlement a également déclenché la conception d'un vaste programme de co-gouvernance urbaine. S'appuyant sur le succès de la réglementation, Bologne a lancé "Collaborare è Bologna" (CO-Bologne), une politique publique innovante avec deux objectifs principaux :

  • Coordonner plusieurs projets et politiques sur la régénération du patrimoine urbain par l'innovation sociale et l'économie collaborative. Parmi les principales réalisations, citons les projets Pilastro et Incredibol. Prototypage d'un processus et d'une infrastructure institutionnelle pour continuer à expérimenter avec le mouvement des biens communs urbains. Certes, CO-Bologna est structuré comme une collaboration ouverte qui cherche à impliquer tous ceux qui sont prêts à pratiquer l'imagination civique dans la ville.
  • L'objectif à long terme du projet est de jeter les bases de la transformation de Bologne en une co-cité dotée d'un solide écosystème de collaboration. En s'appuyant sur les soins et la revitalisation des ressources urbaines, les efforts de la ville s'orientent vers la satisfaction des besoins fondamentaux de la population en développant l'économie coopérative locale et en tirant parti des collaborations entre les secteurs public, privé et commun.

Le processus engagé à Bologne commence par considérer la ville comme un écosystème social collaboratif plutôt qu'un simple inventaire des ressources à gérer par les politiciens et les experts bureaucratiques. Le règlement de Bologne considère les habitants de la ville comme des agents inventifs et imaginatifs à part entière. L'initiative et la collaboration citoyenne sont considérées comme des énergies sous-exploitées qui - avec une aide appropriée de la puissance publique - peuvent être reconnues et trouver leur place pour se déployer. Le gouvernement local est ré-imaginé comme une infrastructure d'accueil des communs auto-organisés.

La première centaine de "pactes de collaboration" conclus entre la ville et les citoyens se répartissent en trois grandes catégories : vivre ensemble (services collaboratifs), grandir ensemble (co-entreprises) et travailler ensemble (coproduction). Les projets de la phase I comprenaient un jardin d'enfants géré par les parents, une initiative de " rues sociales " et une coopérative agricole urbaine. Au cours de la deuxième phase, une nouvelle série de projets sélectionnés par les citoyens devaient s'étendre aux logements coopératifs et à de nouveaux types de prestation de services sociaux, et de nouveaux programmes de co-apprentissage dans les écoles publiques et sur les marchés de quartier."

Sources :

Faits relatifs à « Les communs urbains à Bologne »
DescriptionIci, nous documentons l'expérience des communs urbains à Bologne sous l'angle de l'Atlas des chartes des communs urbains. +
Est intéressé au conceptPactes de collaboration +, Coopératives communautaires +, Fondations de quartier +, Consortiums de blocs +, Co-cité + et Infrastructure d'accueil des communs auto-organisés +
Fait partie deAtlas des chartes des communs urbains + et Expérience italienne des communs urbains +
PaysItalie +
Type de documentFiche +
Coordonnées géographiques
Cette propriété est une propriété spéciale dans ce wiki.
44° 29' 42", 11° 20' 33"Latitude : 44.49489
Longitude : 11.34262
+