Barcelone en commun

De Remix Biens Communs
Barcelone en commun Les concepts
Aller à : navigation, rechercher

La ville de Barcelone n'a pas à proprement parler de « charte ». Après avoir diffusé les Principes sur lesquels ils se fondaient pour se présenter « avec l'intention de gagner » aux élections municipales de mai 2015, l'organisation « Barcelone en Commun », un nouvel espace politique créé un an auparavant comprenant des partis et des associations citoyennes, a proposé un Programme en Commun accompagné d'un Code d'éthique et d'un Plan de choc. On peut considérer que ces quatre documents, dont les trois derniers ont été élaborés sur un mode participatif pendant plusieurs mois, font office de charte entre « Barcelone en Commun » et les habitants.


Les principes

La déclaration énumère quatre «  Principes et engagements préalables » qui fondent la volonté de « gagner » la municipalité. Le nom originel du nouvel espace politique était « Guanyem » (« Gagnons »)

  1. Gagner pour garantir les droits sociaux de base et une vie digne pour toutes les personnes.
  2. Gagner pour promouvoir une économie pourvue de justice sociale et environnementale.
  3. Gagner pour démocratiser les institutions et décider de la ville que nous voulons
  4. Gagner pour assumer un engagement éthique avec les citoyens


Principios voir aussi en anglais Why do we want to win back Barcelona?

Le code d'éthique

Sous le titre de « Gouverner en obéissant. Code d'éthique politique », ce document « présente un code de bonnes pratiques et d’actions concrètes qui doit être respecté par toute personne élue ou nommée à un poste politique Ceci afin de garantir une gestion politique engagée et proche des citoyens, avec des mécanismes efficaces de transparence des financements et de contrôle des comptes démocratique et populaire, ainsi que des espaces réels de participation et de prise de décision par les citoyens concernant les affaires publiques. »

Le code comprend quatre points :

  1. Démocratisation de la représentation politique, contrôle et responsabilité
  2. Financement, transparence et gestion des coûts
  3. Professionnalisation de la politique, suppression des privilèges et mesures contre la corruption

Ce dernier point comprend entre autres : « Fixer un salaire net mensuel maximal de 2.200 euros, comprenant les notes de frais, étant entendu que cette rémunération garantit des conditions dignes d’exercice des responsabilités et des fonctions qui incombent au poste en question. Le niveau du salaire sera variable en fonction des responsabilités assumées »

PDF: Gobernar obedeciendo. Código de ética política
PDF: English: Code of Political Ethics
PDF : Français: Code de l’éthique politique

Le plan de choc

Le plan de choc « basé sur le sens commun et économiquement viable » répond aux priorités fixées dans les assemblées d'élaboration du programme. Il vise à « contrer la déshumanisation » des politiques d’austérité et « restaurer la dignité » des personnes les plus démunies . Le plan prévoit consacrer un budget substantiel (160 Millions d'Euros) à des mesures sociales jugées prioritaire selon quatre axes : «  1) créer un emploi digne en diversifiant le modèle productif; 2) garantir les droits sociaux de base; 3) reconsidérer les privatisations et les projets contraires au bien commun; 4) faire un audit de l'institution et en finir avec les privilèges. »

PDF : Plan de choque para los primeros meses de mandato
PDF : English: Emergency Plan for the first months in government

Le programme

Les principes qui sous tendent le programme :

  • Il se veut un espace et un instrument de dialogue avec les citoyens
  • Il vise à trouver les mesures qui favorisent le bien commun
  • Il fait appel à l'intelligence collective par un processus participatif ouvert au public.
  • Plus que des promesses électorales le programme se veut un engagement ferme explicitant le calendrier et les mécanismes de mise en application des mesures proposées. »

Processus d'élaboration:

Des assemblées de réflexion ouvertes au public initiées à la mi-2014 ont discuté diagnostics et propositions qui ont abouti à deux documents :

  • Un mandat citoyen de 40 propositions ordonnées par ordre d'importance
  • Un ensemble de demandes citoyennes provenant des différents districts de la ville.

Les mesures proposées

Les mesures proposées par le programme sont regroupées en trois catégories :

  1. Le modèle de Ville (Droits fondamentaux, Nouveau modèle économique, Une ville vivable, Démocratie ouverte)
  2. Le domaine territorial (mesures spécifiques pour chacun des dix districts de la ville)
  3. Le domaine thématique (24 axes thématiques allant de la santé au tourisme en passant par l'écologie, la participation et transparence, etc.)

Un calendrier et les méthodes de mise en place des mesures est donné commençant par les plus urgentes dans le Plan de choc et l'élaboration d'un Programme d'Action Municipale (PAM) et de dix programmes d'Action des districts.(PAD)

Une attention particulière est mise sur la transparence, le suivi et l'évaluation des mesures prises. Finalement le programme reste ouvert à discussion amendements. Des outils de communication participative sont mis en place pour assurer suivi et discussions.

Priorités :

« Nous transformons la ville en mettant les personnes au centre des politiques publiques et en changeant les priorités de l'agenda municipal. Les voici! »

  • Lutte contre la spéculation : droit au logement, récupération d'édifices pour un usage public et régulation du tourisme.
  • Pour une ville saine et voyageable (paseable ): transport public, air propre, récupérer la rue.
  • Lutte pour récupérer la gestion publique des services : eau, nergie, services de base.
  • Réduire les inégalités et la précarité : garantir les droits, créer travail et richesse de manière juste
  • Nouvelles manières de faire de la politique : transparence, féminismes, participation
  • La lutte dans les quartiers : coproduisons des politiques publiques avec et entre voisins/voisines

Processus de participation citoyenne.

La participation active des citoyen/nes dans le diagnostic, propositions, débats et prises de décisions sur les politiques municipales est au centre de la volonté de Barcelone en communs de «  faire de la politique autrement ».Cette « co-production de politiques » nécessite des méthodes et des outils explicités dans le programme et développés sur un mode participatif au cours du mandat de la nouvelle administration.

Un nouveau règlement de participation citoyenne (Projecte normatiu Reglament de participació ciutadana) a été voté au mois de septembre 2017 au conseil municipal. Il avait été élaboré pendant 18 mois au cours de consultations présentielles et virtuelles.

« La Ville nécessite une culture de démocratie participative par laquelle, quel que soit le gouvernement, les citoyens aient des outils pour prendre des décisions. Avec le nouveau Réglement de participation cotoyenne qui vient d'être approuvé, nous avons fait un grand pas dans cette direction en instaurant les initiatives citoyennes comme un mécanisme de plus dans la prise de décisions de la Ville de Barcelone. »

« Le droit à la ville n'est pas seulement le droit d'avoir accès à ce qui existe déjà mais aussi le droit de  décider d' en changer »

« La participation peut donc prendre différentes formes:

  • Proposer par le biais d'initiatives citoyennes et des processus, instances et consultations participatifs.
  • Débattre dans les instances et espaces de participation et de dialogue avec le Conseil municipal, des questions et actions que les citoyens peuvent remettre en question.
  • Influencer les actions municipales pour collaborer à leur développement et réalisation.
  • Coproduire les politiques publiques de la ville et les actions qui en découlent par l 'élaboration la définition du diagnostic et en participant à son exécution, son évaluation et son suivi.
  • Décider des enjeux importants de la ville dans le cadre des consultations citoyennes. »

Sur le site web de l'Ajuntament (la municipalité) - comment participer :

Catalan
Espagnol
English

Voir aussi :

Vidéo :Decidim
Vidéo :Les différents modes et mécanismes de participation. Barcelona participa
Vidéo :l'initiative citoyenne

L'écosystème public/communs de Barcelone

Un écosystème public/communs inclut les différents acteurs sociaux, selon ce que Christian Iaione appelle en prenant l‘exemple devenu iconique de Bologne Regulation on the Collaboration Between Citizens and the City for the Care and Regeneration of the Urban Commons une quintuple hélice pour la gouvernance en commun des villes qui regroupe le public, le privé, les universités (et médias) (knowledge), les organisations de la société civile et les communs avec leurs organisations, pratiques et institutions. L’important pour Iaione est de faire des communs un acteur à part entière.

L’écosystème public/communs de Barcelone, tel que présenté par Mayo Fuster, suit ce modèle des cinq acteurs mais est plus précis dans l’institutionalisation de passerelles entre les différents acteurs. Dans [entrevue à l’occasion de la rencontre Procomuns 2017], Fuster parle d’un écosystème de co-création de politiques qui s’articule sur plusieurs niveaux :

  1. Barcola (Barcelona colabora) qui est un groupe de travail entre la mairie de Barcelone et 50 représentants d’entités de l’Économie du procomun (dans différents secteurs : technologie, levée de fonds, économie solidaire, etc) et quatre universités de Catalogne qui gèrent quatre projets de recherche financés par l’ Europe dont les finalités et méthodologies sont décidées par le groupe.
  2. Procomuns une rencontre annuelle qui se définit comme « un événement-action ». « Nous utilisons des méthodologies de co-création pour élaborer de nouvelles propositions de politiques publiques appropriées à la mise en place d’une économie collaborative des communs ». Procomuns fait des propositions aux différents paliers de gouvernement et à la Commission Européenne sur les politiques urbaines et l’économie collaborative. Selon Fuster, Procomuns est aussi un « meetlab » ouvert de plateformes (« platform meetlab ») sur des thèmes et problématiques qui ont émergé au cours de l’année. C’est aussi l’occasion de créer et tester des outils et méthodologies qui facilitent le rapprochement et la collaboration entre les institutions et les nouveaux entrepreneurs des communs. Ce peut être des outils de localisation comme Pamapam ou des outils d’évaluation des pratiques d’économie collaborative comme l’ « Étoile d’évaluation de qualité des communs ». En 2016, Procomuns avait fait 120 propositions à l’administration de Barcelone ainsi que des recommandations à l’Europe.
  3. Decidim Barcelona une plateforme participative en ligne qui facilite le design collaboratif de propositions et politiques avec les citoyens. L’année passée les 120 propositions de Procomuns ont été discutées sur le site. À noter que la plateforme Decidim Barcelona est elle même l’objet d’un re-design ouvert et permanent invitant les partenaires et citoyens à préciser les thèmes et méthodologies des consultations. La réforme en cours des règlements de participation de la Ville (voir infra) utilisent cette plateforme.
  4. Une commission intersectorielle au sein de la mairie pour aider à articuler et coordonner les différents thèmes et enjeux de la politique urbaine : par ex. mobilité et transport, bibliothèques, emploi parce que, selon Fuster, « le thème de l’économie collaborative est très transversal et touche beaucoup de secteurs de l’administration ».
===

Voir aussi :

Vidéo : Création de Guanyem « N 'oublions jamais qui nous sommes et pourquoi nous sommes ici »
Article : Municipalisme : de l’émancipation citoyenne au pouvoir politique en commun, note de l'Institut de Recherche et Débat sur la Gouvernance : http://www.institut-gouvernance.org/fr/node/257
Article : Barcelone à la croisée des Communs, http://www.remixthecommons.org/2017/10/barcelone-a-la-croisee-de-communs/
Entrevue : Les communs à la lumière de Barcelona en Comú Entretien Pierre Dardot et Alain Ambrosi lors du Festival International de Chieri 2015 (French).

The principles

The declaration lists four "Principles and Prior Commitments" that underpin the will to “win over" the municipality. The original name of the new political space was "Guanyem" ("Gagnons")

  • Guarantee basic social rights and a dignified life for all people.
  • Promote an economy with social and environmental justice.
  • Democratize institutions and decide on the city we want
  • Assume an ethical commitment with citizens


Principios voir aussi en anglais Why do we want to win back Barcelona?

The code of ethics

Under the title of "Governing by obeying. Code of Political Ethics ", this document presents a code of good practices and concrete actions that must be respected by any person elected or appointed to a political position. The code ensures a committed political management that has a close relationship to citizens with effective mechanisms for financial transparency and democratic and popular auditing. This also includes real spaces to host citizen participation and decision-making in public affairs. "

The code includes four points:

  1. Democratization of political representation, control and accountability
  2. Financing, transparency and cost management
  3. Professionalization of politics, removal of privileges, and measures against corruption

This last point includes: “The possibility to fix a maximum monthly net salary of 2,200 euros, including expense reports, it being understood that this remuneration guarantees conditions worthy of the exercise of the responsibilities and functions incumbent on the post in question. The salary level will vary according to the assumed responsibilities"


PDF: Castillano: Gobernar obedeciendo. Código de ética política
PDF: English: Code of Political Ethics
PDF : French: Code de l’éthique politique

The “shock” plan

The shock plan “is based on common and economic viablility" meets the priorities set in the program development meetings. It aims to "counter the dehumanization" of austerity policies and "restore the dignity" of the poorest people. The plan aims to allocate a substantial budget (160 million euros) to social measures that are considered a priority in four areas: "1) create a dignified job by diversifying the productive model; 2) guarantee basic social rights; 3) reconsider forms of privatization and projects that are contrary to the common good; 4) execute an audit of the institution and finish with the privileges. "

PDF : Plan de choque para los primeros meses de mandato
PDF : English: Emergency Plan for the first months in government

The program

The principles underlying the program:

  • It is a space and an instrument of dialogue with citizens
  • It aims to find measures that promote the common good
  • It uses collective intelligence through a participatory process open to the public.

The program is a firm commitment that offers more than promises in the elections, setting out the timetable and mechanisms for implementing the proposed measures. “

Development process:

Public reflection meetings initiated in mid-2014 have discussed diagnoses and proposals that lead to two documents:

  • A citizen mandate of 40 proposals ordered in order of importance
  • A set of citizen requests from different districts of the city.

The proposed measures

The measures proposed by the program are grouped into three categories:

  • The City Model (Fundamental Rights, New Economic Model, A Livable City, Open Democracy)
  • The territorial domain (specific measures for each of the ten districts of the city)
  • The thematic area (24 thematic axes ranging from health to tourism through ecology, participation and transparency, etc.)

A schedule and methods of the implementation of measures start with the most urgent in the Shock Plan, and include the elaboration of a Municipal Action Program (MAP) and ten District Action Programs (PAD).

Special attention is paid to transparency, monitoring and evaluation of the measures taken. Finally the program remains open for discussion amendments. Participatory communication tools are put in place to ensure follow-up and discussions.

Priorities:

"We are transforming the city by putting people at the crux of public policy by also changing the priorities of the municipal agenda. Here they are! "

  • Combatting speculation: rights to housing, recovery of buildings for public use and regulation of tourism.
  • For a healthy and travel-able city (‘paseable’??): public transport, clean air, retrieve the streets.
  • The struggle to recover public management of services: water, energy, basic services.
  • Reducing inequalities and precariousness: guaranteeing rights, creating work and wealth in a fair way
  • New ways of doing politics: transparency, feminism, and participation
  • The fight in the neighborhoods: co-produce public policies with and between neighbors

Citizen participation process.

The active participation of citizens in the diagnosis, proposals, debates and decision-making on municipal policies is at the heart the desire of Barcelona en communs to "do politics differently". This "co-production of policies" requires methods and explained tools in the program to be developed in a participatory way during the new administration’s mandate.

A new regulation of citizen participation (Projecte normatiu Reglament de participació ciutadana) was voted in September 2017 for the municipal council. It has been developed for 18 months during both face-to-face and virtual consultations.

"The City requires a culture of participatory democracy whereby, regardless of government, citizens have tools to make decisions. With the recently approved Citizen Participation Regulations, we have taken a big step in this direction by introducing citizen initiatives as a mechanism in the decision-making process of the City of Barcelona. "

"The right to the city is not only the right to have access to what already exists but also the right to decide and change it"

Participation can take different forms:

  • Propose forums and participatory consultations through citizen initiatives and processes.
  • Discuss in spaces and forums of participation to commence a dialogue with the City Council for questions and actions whereby citizens can intervene.
  • Influencing municipal actions to collaborate in their development and realization.
  • Co-produce the city's public policies and resulting actions by developing the definition of the diagnosis and by participating in its implementation, evaluation and monitoring of these policies.
  • Decide on important issues of the city as a part of citizen consultations.

On the website of the Ajuntament (municipality) - how to participate:

Catalan
Espagnol
English

See also:

Video :Decidim
Video :Les différents modes et mécanismes de participation. Barcelona participa
Video :l'initiative citoyenne

The public / common ecosystem of Barcelona

A public / common ecosystem includes different social actors. According to Christian Iaione, the Bologna Regulation on the Collaboration Between Citizens and the City for the Care and Regeneration of the Urban Commons is an iconic example of such an arrangement, and it consists of a five-fold helix for governance common cities bringing together the public, private, universities (media and knowledge), civil society organizations, and commons that include their organizations, practices and institutions. What is most important to Iaione in this example is the capability to make commons an actor in their own right.

The public / common ecosystem of Barcelona, ​​as presented by Mayo Fuster, follows this model of the five actors. But it is more precise in the institutionalization of bridges between the different actors. In an interview on the occasion of the Procomuns 2017 meeting, Fuster talks about co-creation ecosystems of policies articulated on several levels.

  1. Barcola (Barcelona colabora) - a working group between the Barcelona City Council and 50 representatives of Procomun Economics entities (in different sectors: technology, fund raising, solidarity economy, etc.) and four universities of Catalonia which manage four research projects funded by Europe whose aims and methodologies are decided by the group.
  2. Procomuns - an annual meeting defined as "an event-action". "We use co-creation methodologies to develop new public policy proposals that are appropriate for the establishment of a collaborative community economy." Procomuns makes proposals on urban policies and the collaborative economy to various levels of government and the European Commission. According to Fuster, Procomuns is also an open "meetlab" platform based on themes and issues that have emerged during the year. It is also an opportunity to create and test tools and methodologies that facilitate the approach and collaboration between institutions and new entrepreneurs of the commons. Localization tools like Pamapam can be used to evaluate collaborative economy practices such as the " Étoile d’évaluation de qualité des communs “ or “Quality Rating Star Evaluation”. In 2016, Procomuns made 120 proposals to the Barcelona administration as well as recommendations to Europe.
  3. Decidim Barcelona - an online participatory platform that facilitates the collaborative design of proposals and policies with citizens. Last year, 120 Procomuns' proposals were discussed on the site. It is noted that Decidim Barcelona platform itself is the subject of an open and permanent re-design that invites partners and citizens to specify the themes and methodologies of consultations. The current reform of the city's (voir infra) laws use this platform (see below).
  4. An intersectoral commission within the town hall that helps articulate and coordinate the different themes and issues of urban policy: eg. mobility and transport, libraries, employment because, according to Fuster, "the theme of the collaborative economy is very transversal and affects many sectors of the administration".
===

See also :

Vidéo : Creation of Guanyem « Never forget who we are and why we are here»
Article : Municipalism: from citizen emancipation to shared political power
Article : [Barcelone à la croisée des Communs http://www.remixthecommons.org/2017/10/barcelone-a-la-croisee-de-communs/]
Interview : Les communs à la lumière de Barcelona en Comú Entretien Pierre Dardot et Alain Ambrosi lors du Festival International de Chieri 2015 (French).

Faits relatifs à « Barcelone en commun »
Action du typeFéminisation de la politique +, Barcelona en Comú +, Assemblées de réflexion ouvertes + et Mandat citoyen +
Catégorie HessCommuns urbains +, Communs de voisinage +, Ville + et Ville saine et voyageable +
DescriptionLa ville de Barcelone n'a pas à proprement
La ville de Barcelone n'a pas à proprement parler de « charte ». Après avoir diffusé les Principes sur lesquels ils se fondaient pour se présenter « avec l'intention de gagner » aux élections municipales de mai 2015, l'organisation « Barcelone en Commun », un nouvel espace politique créé un an auparavant comprenant des partis et des associations citoyennes, a proposé un Programme en Commun accompagné d'un Code d'éthique et d'un Plan de choc. On peut considérer que ces quatre documents, dont les trois derniers ont été élaborés sur un mode participatif pendant plusieurs mois, font office de charte entre « Barcelone en Commun » et les habitants.
« Barcelone en Commun » et les habitants. +
EnjeuMunicipalisme + et Écosystème public/communs +
Fait partie deAtlas des chartes des communs urbains +
Langue du contenuFR +
PaysEspagne +
RésultatRestaurer la dignité +, Culture de démocratie participative + et Co-production des politiques publiques +
Type de documentFiche +
Coordonnées géographiques
Cette propriété est une propriété spéciale dans ce wiki.
41° 23' 6", 2° 10' 24"Latitude : 41.38506
Longitude : 2.1734
+